Vivre avec un chat FIV+

Le syndrome d’immunodéficience acquise du chat (ou FIV) est une maladie virale. Celle-ci est l’équivalent du SIDA de l’homme, sans qu’il ne soit possible heureusement aucune transmission du chat à l’homme, ni à une autre espèce animale. Ce virus ne concerne que les chats. Le FIV, présent de façon endémique dans le monde entier, a été isolé pour la première fois en 1986.

L’infection est transmise essentiellement via la salive, lors de morsure. Le virus ne survit que quelques minutes hors de son hôte et est sensible à tous les désinfectants, y compris le savon ordinaire.

L’infection par le FIV comporte une longue phase latente ou “asymptomatique“qui peut durer des mois ou des années, voire toute la vie. Durant cette phase, le chat infecté présente relativement peu de signes cliniques. Un chat protégé, bien vacciné, ayant une nourriture saine est un chat qui vivra plus longtemps.

Les chats porteurs du F.I.V. peuvent vivre de nombreuses années sans déclarer la maladie. Celle-ci peut s’activer sans crier gare. Il est donc important d’observer son chat et de consulter son vétérinaire au besoin. Si le chat active la maladie et devient immunodéprimé, son état de santé peut se dégrader rapidement.

Le risque de contaminer d’autres chats existe, il ne faut donc pas laisser votre chat sortir. La médecine vétérinaire n’a pour le moment pas trouvé le moyen d’éradiquer le virus FIV. Le seul moyen de limiter son expansion est d’éviter les contacts entre chats sains et FIV+. Le virus vit seulement 10 minutes à l'air libre. La stérilisation est impérative pour éviter les fugues, les bagarres, les rapports sexuels et les naissances, qui sont autant de risque de contamination.

Le principal moyen de transmission est la morsure lors de bagarres entre chats car le virus est présent dans la salive. Ce sont surtout les chats mâles entiers qui sont porteurs de ce virus. Il faut donc éviter les bagarres.

Il n’est pas certain que le FIV puisse se transmettre en dehors des morsures. De ce fait, il n’est pas possible d’évaluer le risque que court un chat sain de vivre avec un chat FIV+.